•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

De nouveaux outils de dépistage pour le VIH

Publié le 29 novembre 2020
Un doigt se fait piquer pour prendre un échantillon de sang.
Un test de dépistage du VIH en clinique.PHOTO : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Au Canada, une personne sur sept est porteuse du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) sans savoir qu'elle est séropositive. Elle ne peut donc pas être prise en charge rapidement pour recevoir des soins. De nouvelles méthodes de dépistage pourraient aider à atteindre un plus grand nombre de gens, nous dit Gino Harel.

Au début novembre, Santé Canada a autorisé la commercialisation d’un premier autotest de dépistage du VIH au pays. Ce test peut être effectué par une personne dans le confort de son domicile.

Cette première approbation était attendue depuis longtemps par les experts du domaine de la lutte contre le VIH et le sida. Il existe aussi d’autres tests de dépistage rapides sur le marché. Certains de leurs fabricants pourraient éventuellement frapper à la porte de Santé Canada pour obtenir une autorisation à leur tour.

En attendant, d’autres moyens sont mis en œuvre pour venir en aide aux gens qui préfèrent éviter de se rendre en clinique pour une prise de sang de dépistage. Un de ces outils a été mis au point au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg.

Deux petits cartons blancs sont déposés sur une table. Sur l'un sont dessinés cinq cercles. Sur l'autre, les cinq cercles sont recouvert d'une couleur rouge.

La carte pour le test de dépistage du VIH par gouttes de sang séché est un papier buvard. Le sang doit s'y écouler dans cinq cercles.

Radio-Canada / Gino Harel

La solution des chercheurs de Winnipeg consiste à fournir des gouttes de sang sur une carte. Ce papier buvard est ensuite retourné au laboratoire de Winnipeg pour fins d’analyses. La confirmation du test peut être obtenue en deux semaines.

Cette forme de prise d’échantillon permet de réduire les risques de stigmatisation que plusieurs craignent lorsqu’ils se présentent en clinique de dépistage. Les tests par goutte de sang séché sont particulièrement bien accueillis dans des communautés autochtones et isolées.

Le 1er décembre, à l’occasion Journée mondiale de lutte contre le sida, la coopérative de solidarité SABSA, de Québec, lancera un projet pilote pour mettre à l’essai cette forme de dépistage. Parallèlement à l’utilisation des cartes de sang séché, les infirmières de la coopérative effectueront aussi des prises de sang auprès des participants au projet.