•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

COVID-19 : l'efficacité des mesures non pharmacologiques, avec C. Srivastava

Publié le 29 novembre 2020
Un groupe de gens marchent sur un trottoir. Une personne est à vélo.
Des passants sur la rue Spring Garden, au centre-ville d'Halifax en Nouvelle-Écosse, le 19 novembre 2020.PHOTO : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Alors que l'Ontario souhaite que les rassemblements du temps des Fêtes soient limités aux personnes qui vivent sous le même toit, le Québec adopte une approche plus permissive. Comment la science guide-t-elle ces choix?

En l’absence d'un vaccin ou de médicaments, les autorités se tournent vers les mesures non pharmacologiques pour contenir la pandémie.

Port du masque, bulle sociale, distanciation, interdiction des rassemblements, fermetures pures et simples : la liste est longue...

Les combinaisons possibles sont multiples. La planète sert en ce moment de laboratoire à ciel ouvert où se déroulent en simultané des milliers d’expériences.

La conclusion préliminaire, c’est qu’il n’y a pas de recette magique et universelle.

La science propose des pistes pour appliquer la bonne mesure au bon endroit et au bon moment.