•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 22 nov. 2020 : Rassemblements du temps de Fêtes, crise climatique et perte d’odorat

Le froid pour conserver les vaccins à ARN : Les détails avec Gino Harel

COVID-19 : des vaccins qui devront être congelés

Publié le 22 novembre 2020
Une boîte isotherme contenant deux fioles.
Les pharmaceutiques Pfizer/BioNTech et Moderna ont annoncé que leurs vaccins doivent être conservés respectivement à -70 et -20 degrés Celsius.PHOTO : getty images/istockphoto / digicomphoto

Pourquoi les vaccins mis au point par la compagnie pharmaceutique Pfizer avec son partenaire BioNTech, tout comme celui de la firme Moderna, doivent-ils être congelés pour être entreposés? Gino Harel apporte des explications.

Pour répondre à cette question, nous nous sommes tournés vers le professeur Bruno Pitard, qui est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) au sein de l’Université de Nantes, en France.

Les produits des deux groupes pharmaceutiques, qui se pointent actuellement en tête de la course aux vaccins contre la COVID-19, sont faits à partir d’ARN messagers. Il s’agit d’une stratégie innovante, comparativement à d’autres méthodes qui misent par exemple sur des vaccins contenant une forme inactive du virus.

Or, les molécules d’ARN messagers sont fragiles et doivent donc être stabilisées pour que leur conservation dure dans le temps.

L’entreposage à long terme du vaccin proposé par Pfizer et BioNTech nécessite des froids atteignant les -70 degrés Celsius. Celui mis au point par Moderna peut être conservé à -20 oC.