•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Recycler les coquilles de moules : Les détails avec Gino Harel

Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage 9 nov. 2020 : Immunité de la COVID-19 et incidents violents chez les gorilles

Recycler les coquilles de moules : Les détails avec Gino Harel

Des coquilles de moules transformées en éponges

Divers copeaux de couleur pâle sont déposés, entremêlés, sur une surface sombre. Quelques traces d'effritement laissent deviner la fragilité du matériau.
Après un premier traitement dans une solution contenant de l'acide acétique, les coquilles de moules deviennent molles et pâles.PHOTO : Jennifer Murphy
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 8 novembre 2020

Prenez une coquille de moule. Trempez-la dans une solution contenant de l'acide acétique. Laissez reposer, puis répétez la séquence en agitant le tout légèrement; vous obtiendrez un matériau spongieux. Gino Harel nous parle de la découverte d'un groupe de chercheuses de Terre-Neuve-et-Labrador.

Dans leur laboratoire du Département de chimie de l’Université Memorial à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, la professeure Francesca Kerton et ses collègues cherchaient un moyen de recycler les coquilles de moules pour en faire un produit de déglaçage de routes.

Quand elles ont remarqué la façon dont les coquilles réagissaient au contact de l’acide acétique, elles ont décidé de réorienter leurs expériences. Elles ont d’abord constaté que la calcite des coquilles se ramollissait. La calcite est une variété de carbonate de calcium.

Dans un récipient de laboratoire rempli de liquide, de petites boules spongieuses partent du fond pour s'agglomérer à la surface.

La calcite ramollie, après s'être détachée de sa structure en coquille, se transforme par la suite en une série de petites boules spongieuses.

Jennifer Murphy

En poussant le procédé de transformation plus loin, les chercheuses ont observé la calcite ramollie se défaire en morceaux, puis se reconstruire sous forme de boules spongieuses. Autre trouvaille : ces petites éponges ont la capacité d’absorber des produits polluants et peuvent être nettoyées pour une réutilisation éventuelle.