•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 16 août 2020 : Alzheimer, myopie et SRAS-CoV-2

Les variantes génétiques du SRAS-CoV-2 : Les explications de Gino Harel

Le génome du SRAS-CoV-2 et ses mutations

Publié le 14 août 2020
Le SRAS-CoV-2, responsable de la COVID-19, vu dans un microscope électronique.
Le SRAS-CoV-2, responsable de la COVID-19, vu dans un microscope électronique.PHOTO : Reuters / NIAID-RML

Quand un virus voyage de la Chine jusqu'en Amérique du Nord, en passant par l'Europe, il subit de nombreuses mutations. Suivre l'évolution de ces mutations, comme l'explique Gino Harel, permet aux chercheurs en génomique et en bio-informatique de suivre la trace des transmissions du SRAS-CoV-2.

Des chercheurs de partout dans le monde ont déjà amassé plus de 80 000 séquences du génome du virus à ce jour. Ils les ont mises en commun dans une base de données internationale, ce qui leur permet de tracer le profil génétique du virus, peu importe où il s’est déplacé sur la planète. Ils peuvent en analyser les variations pour en déterminer l’importance.

La mise en commun des efforts en la matière se fait aussi à l’échelle canadienne. Récemment, le réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCO) a été mis sur pied. Ses chercheurs ont pour objectif de recueillir 150 000 séquences du génome du virus partout au pays.