•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Canicule maritime et blanchissement des coraux : Le point avec M.-L. Josselin

Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 1er mars 2020 : Glace de l'Antarctique, corail et voitures toxiques

Canicule maritime et blanchissement des coraux : Le point avec M.-L. Josselin

Un troisième blanchiment de masse en cinq ans pour la Grande Barrière de corail?

Sous l'eau, de magnifiques coraux et poissons tropicaux multicolores.
Des coraux et des poissons tropicaux sous l'eauPHOTO : getty images/istockphoto / VitalyEdush
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 28 février 2020

Scientifiques et écologistes nous avertissent qu'à moins d'un événement météorologique majeur qui surviendrait dans les prochains jours, la Grande Barrière de corail se dirige vers un troisième blanchiment de masse en cinq ans. Des poches ont déjà été constatées. Le point avec Marie-Laure Josselin.

Les images sont paradisiaques : le plus grand ensemble corallien compte des milliers de poissons et de mollusques, de grandes tortues vertes... La Grande Barrière de corail continue de faire rêver aussi grâce à ses images multicolores avec, à la base, ses 400 espèces de coraux. Malheureusement, cette palette de couleurs risque de devenir de plus en plus monochrome.

C'est que l'agence américaine d'observation océanique et atmosphérique – chargée de surveiller les récifs coralliens – ainsi que les scientifiques en Australie qui surveillent la Grande Barrière s'attendent à un blanchiment généralisé qui viendrait fragiliser, voire tuer une partie des coraux, les températures à la surface de la mer étant déjà supérieures de plus de 1,5 degré Celsius à la moyenne dans de grandes zones du récif. Or, le corail est très sensible au réchauffement climatique, et le stress thermique continue donc de s'accumuler le long de la plupart des 2300 kilomètres de récifs de la Grande Barrière.

Depuis 1982, les canicules marines sont plus fréquentes, plus importantes et même plus longues qu'avant. En fait, c'est tout l'océan qui se réchauffe depuis au moins 1970. En se basant sur près de 7000 études, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a constaté que la hausse a même doublé depuis 1993. Les océans du monde ont absorbé 93 % de la hausse des températures, et les répercussions se font sentir sous l'eau.

À cela s'ajoute l'acidification des océans, qui a augmenté de 30 % depuis le début de l'ère industrielle, ou encore des maladies comme le syndrome blanc, un mal mystérieux se propageant à vitesse grand V sur le récif mésoaméricain, lequel s'étend sur 1000 kilomètres entre le Mexique et le Belize.

Pour restaurer les récifs, des fermes coralliennes font pousser du corail en faisant des boutures de coraux. Néanmoins, l'efficacité de celles-ci dépendra de leur emplacement.