•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 15 déc. 2019 : Caribou, poinsettia et COP25

Améliorer l'efficacité et la perfomance de nos systèmes informatiques

Des serveurs informatiques plus rapides et moins énergivores

Publié le 13 décembre 2019
Un homme dans la quarantaine, au crâne dégarni et portant des lunettes, se tient face à la caméra devant une rangée de serveurs informatiques modernes.
Le professeur en informatique Daniel Lemire, de l'Université Téluq, valide ses travaux de recherche à l'aide d'une ferme de serveurs située dans les locaux de l'établissement, à Montréal.PHOTO : Radio-Canada / Gino Harel

Dans les locaux de l'Université TELUQ, Daniel Lemire cherche des moyens de traiter des données informatiques plus efficacement. Gino Harel a rencontré le professeur en informatique pour prendre connaissance de ses travaux.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, une équipe de recherche européenne mise sur la plasmonique pour concevoir des architectures de systèmes qui permettraient de contourner l’étape de la conversion de signaux entre les modes optique et électrique. Le concept profiterait notamment aux systèmes qui utilisent la fibre optique.

L'équipe a récemment publié les résultats de ses recherches dans la revue Science Advances. L'article décrit comment elle est parvenue à traiter un signal simultanément de manière optique et électrique, dans un dispositif aux dimensions nanométriques.

Bref, les idées ne manquent pas pour réduire l’empreinte environnementale des serveurs informatiques, qui deviennent de plus en plus sollicités; par exemple dans les centres de traitement des données des géants du web.