•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un reportage de Richard Massicotte

Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 19 novembre 2017

Un reportage de Richard Massicotte

Faire les cent pas d’un dinosaure

Pied humain qui marche dans une empreinte de sauropode.
Comparaison entre un pied humain et une empreinte de sauropode.PHOTO : AFP/Getty Images / Philippe Merle
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 19 novembre 2017

Des chercheurs français ont découvert, dans la région du Jura, une centaine de traces de pas d'un sauropode, énorme dinosaure cousin du diplodocus et du brontosaure. Considérée comme la plus longue piste de dinosaure au monde, cette randonnée jurassique conservée dans le calcaire pendant 150 millions d'années en dit long sur la morphologie et la mécanique de ce géant.

La découverte, attribuée à des randonneurs férus de paléontologie, a débouché sur de nombreuses années de fouilles archéologiques. Les paléontologues et géologues impliqués ont récemment publié leurs travaux dans la revue spécialisée en paléontologie Geobios.

« Ça paraît tout à fait gigantesque, quoi! On a vraiment cette impression de gigantisme face à la piste, dans ce paysage montagneux du Jura. »

—  Jean-Michel Mazin, paléontologue au Laboratoire paléoenvironnement et paléobiosphère de l’Université Claude-Bernard, à Lyon

La plus longue piste de pas de dinosaures du monde serait située à Plagne, dans le Jura.

AFP/Getty Images / Philippe Merle

Les traces de pas, qui font plus d’un mètre de long, permettent à Jean-Michel Mazin d’affirmer que l’animal mesurait entre 35 et 40 mètres. S’il est plus difficile d’estimer son poids, le paléontologue affirme néanmoins que ce sauropode devait peser au moins 40 tonnes. « C’est très gros... Très gros », souligne-t-il.

Garder la trace, pour la postérité
Les chercheurs ont concentré leurs efforts sur la piste d’un seul individu, bien qu’ils affirment avoir trouvé d’autres empreintes. Jean-Michel Mazin affirme qu’il y a des décennies de fouilles à faire dans le Jura. « Nos suivants le feront! », ajoute le paléontologue.

« C’est ce que l’on appelle un mega tracksite : un ensemble de niveaux, de bancs géologiques venant tous d’un même environnement littoral. Il nous livre des empreintes de dinosaures dans tous les sens… »

—  Jean-Michel Mazin, paléontologue au Laboratoire paléoenvironnement et paléobiosphère de l’Université Claude-Bernard, à Lyon

Quant à la piste du sauropode en question, elle est maintenant recouverte, pour éviter de l’abîmer. « Les collectivités publiques et locales réfléchissent à la manière de protéger cet objet géologique tout à fait unique », précise-t-il.

Le paléontologue Pierre Hantzpergue, le géologue Patrice Landry et le paléontologue Jean-Michel Mazin.

AFP/Getty Images / Philippe Merle