•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un reportage de Jean François Bouthillette

Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 19 novembre 2017

Un reportage de Jean François Bouthillette

Découverte sur la SLA : entre espoir et prudence

Le Dr Rami Massie et la chroniqueuse scientifique Marie-Pier Élie.
Le Dr Rami Massie est spécialiste des maladies neuromusculaires à l’Institut neurologique de Montréal.PHOTO : Radio-Canada / Martin Ouellet
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 19 novembre 2017

Des chercheurs ont découvert qu'un vieux médicament utilisé en psychiatrie agit aussi sur la perte de motricité due à la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Lou Gehrig. C'est une source d'espoir pour des patients qui n'en avaient plus. Toutefois, il ne faut pas se réjouir trop vite à ce moment-ci de la longue route vers une éventuelle thérapie.

Des essais cliniques de plus grande envergure sont amorcés pour déterminer si cette molécule, le pimozide, s’avérera le traitement espéré pour lutter contre cette pathologie qui laisse jusqu’ici la médecine impuissante.

Le succès est loin d’être acquis puisque, au cours des années, des molécules « prometteuses » se sont révélées décevantes pour la médecine, particulièrement dans le traitement de cette terrible maladie.

Invités :

Pierre Drapeau, auteur principal de l’étude, chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurosciences;

Le Dr Rami Massie, spécialiste des maladies neuromusculaires à l’Institut neurologique de Montréal.