•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Omicron et les lois de la sélection naturelle

Une représentation graphique du variant Omicron du coronavirus.
Les analyses génomiques du variant Omicron indiquent que son ancêtre commun avec les autres variants du SRAS-CoV-2 remonte à l'été 2020. Il a donc pu circuler plusieurs mois sans être détecté.PHOTO : getty images/istockphoto / Teka77
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 9 janvier 2022

Le variant Omicron sonne-t-il le glas de la pandémie et le début de l'endémie?

Une croyance populaire bien répandue veut qu'un virus n'ait pas avantage à tuer son hôte et que les lois de la sélection naturelle favorisent les mutants de moins en moins virulents. Pour les plus optimistes, c'est peut-être ce qui est en train de se passer avec le variant Omicron. Mais selon Samuel Alizon, spécialiste de l'étude des maladies infectieuses, rien n'est moins sûr...