•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

Vaccins : les effets indésirables sous haute surveillance

Publié le 29 novembre 2020
Un patient reçoit une injection sur le bras.
Le Canada est doté d'un système de surveillance des effets secondaires suivant l'immunisation qui permet de déclarer les «manifestations cliniques indésirables» des vaccins.PHOTO : getty images/istockphoto / LightFieldStudios

Quelles sont les réactions physiques auxquelles on peut s'attendre lors de la vaccination? Si des effets indésirables surgissent, comment fonctionne le système de détection mis en place? Sophie-Andrée Blondin en discute avec Maryse Guay, médecin spécialiste en santé publique et professeure à l'Université de Sherbrooke.

Il y a deux semaines, le Nouveau-Brunswick a signalé des « manifestations cliniques inhabituelles » après l'administration du vaccin Flulaval Tetra à une partie de sa population. Dans les jours qui ont suivi, quatre provinces canadiennes ont demandé à leur personnel médical de cesser d'administrer les vaccins issus du même lot. Après enquête, Santé Canada a jugé cette semaine qu'aucune relation de cause à effet n'a pu être établie entre les injections et les effets indésirables signalés, comme le syndrome de Guillain-Barré ou la paralysie de Bell.