•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Si on n'arrive pas à éradiquer le SRAS CoV-2, il faudra apprendre à vivre avec!

Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 17 mai 2020 : Ventilation, port du masque et sélection naturelle

Si on n'arrive pas à éradiquer le SRAS CoV-2, il faudra apprendre à vivre avec!

Les forces évolutives et le SRAS-CoV-2 : Entrevue avec Luc-Alain Giraldeau

Des coronavirus en suspension au-dessus d'une foule.
Nos comportements collectifs pourraient favoriser certaines versions du virus au détriment d'autres.PHOTO : getty images/istockphoto
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 17 mai 2020

Peut-on faire appel aux mécanismes de la sélection naturelle pour favoriser une version peu virulente du virus? Selon le spécialiste de l'évolution Luc-Alain Giraldeau, un organisme qui a besoin de notre corps pour se répliquer et passer d'un individu à l'autre pour se propager n'a pas intérêt à nous rendre malades et immobiles. Il explique à Sophie-Andrée Blondin que nos comportements peuvent avoir une influence sur les versions du virus qui seront favorisées par la sélection naturelle.