•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 15 mars 2020 : Émission spéciale sur la COVID-19

Les effets psychologiques de la pandémie et des quarantaines

La « coronaphobie » : quand l'anxiété gagne la population

Publié le 15 mars 2020
Une dame portant un masque achète l'un des dernier emballage de papiers de toilette.
Une dame portant un masque achète l'un des dernier emballage de papiers de toilette.PHOTO : Reuters / Yves Herman

Files d'attente à l'épicerie, achat démesuré de papier hygiénique et de gel désinfectant... Depuis la semaine dernière, l'anxiété est de plus en plus palpable chez les Canadiens. Un comportement qui serait non seulement normal, mais aussi contagieux! La journaliste Marie-Laure Josselin s'est penchée sur les répercussions psychologiques des pandémies et des quarantaines.

« C'est un mécanisme de protection. Nous sommes biologiquement programmés pour réagir comme ça lorsqu'il y a des incertitudes et des menaces inconnues. C'est un mécanisme de préparation, un peu comme lorsqu'on est confronté à une menace immédiate. On cherche à se battre ou à fuir », explique Gordon Asmundson, professeur au Département de psychologie de l'Université de Regina.