•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 16 mai 2021 : Maltraitance des enfants, et qualité de l'eau au Nunavik

Des voix graves et des voix aiguës : Chronique de Marie-Pier Élie

Voix extrêmes

Publié le 16 mai 2021
Une femme chante dans un micro.
Les notes produites par la voix humaine dépendent de la vitesse de vibration des cordes vocales, mais aussi de la position des structures de la gorge, du nez, de la bouche et des muscles du larynxPHOTO : getty images/istockphoto / IPGGutenbergUKLtd

Le record de la note la plus basse jamais chantée a été fracassé en avril dernier par la Canadienne Joy Chapman. Le détenteur masculin du record, lui, descend tellement bas qu'on ne peut pas l'entendre. La note qu'il produit, un sol de 0,189 hertz – huit octaves plus grave que le sol le plus grave d'un piano –, est un infrason que l'oreille humaine est incapable de percevoir. À l'opposé du spectre, la voix humaine ne rivalise pas avec les ultrasons des chauves-souris, mais elle est tout de même capable de prouesses remarquables et peut même faire éclater du verre!