•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

Sacrer : un puissant analgésique

Publié le 29 novembre 2020
Une femme se cogne le doigt avec un marteau.
Selon des études, prononcer des jurons permet de minimiser la douleur ressentie.PHOTO : getty images/istockphoto / AntonioGuillem

Quand nous nous cognons le petit orteil sur un coin de lit, nous avons bel et bien l'impression que le vocable religieux qui émane du plus profond de nos entrailles fait sortir le « méchant » et atténue la douleur. Mais est-ce vraiment le cas? Oui, des chercheurs se sont penchés sur la question, et ils ont même inventé de nouveaux jurons pour comparer leur pouvoir analgésique aux bons vieux classiques. Marie-Pier Elie s'est intéressée à leurs travaux et nous apprend entre autres que même les singes sont capables d'utiliser l'équivalent de nos gros mots.