•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

Chapare : portrait d’un virus sous surveillance

Publié le 22 novembre 2020
Des cellules sanguines observées au microscope, certaines identifiées en bleu.
Le virus Chapare entraîne une fièvre hémorragique semblable à celle du virus Ebola.PHOTO : getty images/istockphoto / tonaquatic

Il a fait une brève apparition en Bolivie en 2003, puis une autre en 2019, et on vient d'apprendre qu'il peut se transmettre d'un humain à l'autre. De quoi éprouver un sentiment de déjà-vu alors que l'an dernier, à peu près à la même période, on commençait à parler d'un certain virus qui se transmet d'un humain à un autre... Pourtant, malgré ce que plusieurs gros titres auraient pu faire croire, le virus Chapare n'a rien à voir avec le SRAS-CoV-2 – et il n'a surtout pas le même potentiel pandémique.