•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière

Rattrapage du 29 mai 2022 : La variole du singe, et du béton à empreinte négative en carbone

Résumé

Alexandre Touchette fait le point sur la variole simienne, plus communément appelée la variole du singe; Chantal Srivastava parle d'une technique qui permet de faire du béton avec une empreinte carbone négative; le professeur Philippe Archambault explique comment la culture des moules influence le bien-être d'autres espèces comme le homard.

  • 12 heures 10 minutes

    Sommaire de l'émission avec Sophie-Andrée Blondin et l'équipe

  • 12 heures 13 minutes

    Le point sur la variole du singe avec Alexandre Touchette

    Une image en noir et blanc, captée au microscope.

    Le nombre de cas continue d'augmenter

    Les quelque 200 cas de variole simienne détectés hors d'Afrique, dans des pays où on ne rapporte normalement pas d'éclosion de cette maladie, ont soulevé beaucoup de questions cette semaine. Bien que la maladie ne soit pas considérée comme très dangereuse, les autorités sanitaires de nombreux pays ont annoncé la vaccination des individus qui ont été en contact prolongé avec les personnes infectées. Alexandre Touchette fait le point sur les derniers développements.
  • 12 heures 26 minutes

    Des dinosaures à sang chaud et à sang froid : Entrevue avec François Therrien

  • 12 heures 38 minutes

    Du béton à empreinte négative en carbone : Reportage de C. Srivastava

    La compagnie CabiLa compagnie Carbicrete a mis au point un procédé qui permet de fabrique des blocs de béton sans ciment qu'on peut voir sur cette image.

    Du béton à empreinte négative en carbone : Reportage de C. Srivastava

    À Montréal, l'entreprise Carbicrete a développé un procédé qui permet de fabriquer du béton sans ciment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • 12 heures 49 minutes

    La découverte de la barque solaire de Khéops en 1954

  • 13 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Sophie-Andrée Blondin et l'équipe

  • 13 heures 7 minutes

    Des nouvelles technologies de production alimentaire pour l'espace

    Deux jeunes femmes surveillent un contenant d'algues bleu-vert dans un laboratoire.

    Produire des aliments nutritifs frais dans l’espace

    Cultiver de la spiruline. Élever des grillons pour en faire une poudre riche en protéines. Voilà quelques-uns des projets technologiques actuellement en développement dans le cadre d'un concours appelé le Défi de l'alimentation dans l'espace lointain. Gino Harel nous en parle.
  • 13 heures 18 minutes

    Le virus de la variole : Chronique de Marie-Pier Élie

    Une main d'un patient contaminé par la variole.

    Variole du singe : un représentant d’une vaste famille

    Le mot « variole » fait peur. Fort heureusement, la variole du singe, qui fait la manchette ces jours-ci, est beaucoup moins redoutable que la variole elle-même, celle qu'on a réussi à rayer de la carte à grands coups de vaccins. Mais pourrait-elle effectuer un retour? Quels sont les autres membres de cette grande famille de virus, et en quoi se distinguent-ils du coronavirus qui accapare tout l'espace médiatique depuis deux ans?
  • 13 heures 30 minutes

    La culture des moules favorise les populations de homards

    Des boudins de moules d'élevage sortis hors de l'eau.

    La culture des moules attire aussi les homards

    On cultive les moules le long de filins, ancrés au fond marin à des blocs de béton. Lors de leurs plongées, les chercheurs et chercheuses qui mesurent les interactions entre l'aquaculture et l'environnement y ont remarqué une présence plus importante de homards et de crabes. Qu'est-ce qui les attire? Philippe Archambault explique à Sophie- Andrée Blondin les effets de ces abris artificiels sur les crustacés et rappelle les caractéristiques nutritionnelles et environnementales des bivalves de culture.
  • 13 heures 41 minutes

    Quelques nouvelles scientifiques de la semaine

  • 13 heures 47 minutes

    Virus et ouragan : Entrevue avec Jessica Labonté

    Des vagues déferlent sur une route en bordure de la baie de Galveston au Texas pendant l'ouragan Harvey en 2017.

    Des ouragans qui brassent même les virus

    Lorsque l'ouragan Harvey a frappé le sud du Texas en 2017, les quantités phénoménales d'eau qu'il a déversées ont provoqué des dommages et des inondations sans précédent. Jessica Labonté explique à Sophie-Andrée Blondin que la force des vents, la pluie et les eaux de ruissellement ont aussi fortement altéré l'environnement microbien dans la baie de Galveston, jusqu'à faire chuter totalement la salinité de l'eau. La chercheuse a documenté l'effet du passage de l'ouragan Harvey sur la communauté de virus de cette baie au sud de Houston.