•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière

Rattrapage du 12 juill. 2020 : Transmission de la COVID-19, peau et émail dentaire

Résumé

Alexandre Touchette se penche sur la controverse autour d'une lettre signée par 239 scientifiques au sujet du potentiel de transmission aérienne de la COVID-19; Jean-Éric Tremblay, directeur du regroupement de chercheurs Québec-Océan, parle de la limule, une alliée indispensable mais inattendue dans la course au vaccin contre la COVID-19; Marie-France Bélanger s'intéresse à l'émail des dents; et Marie-Pier Elie parle de l'écosystème microbiologique qu'on trouve à la surface de la peau.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 12 heures 34 minutes

    Le sang des limules indispensable à la recherche pharmaceutique

    Un groupe de limules sur une plage du Delaware.

    Le sang des limules, indispensable à la recherche pharmaceutique

    Elle ressemble à un crabe, mais elle est plutôt apparentée aux araignées. C'est une alliée indispensable mais inattendue dans la course au vaccin contre la COVID-19. La limule fournit, avec son sang bleu, le seul test de détection d'endotoxines dans les médicaments et produits médicaux. On estime que l'industrie pharmaceutique en utilise 500 000 chaque année, mais les choses pourraient changer avec l'approbation en Europe d'un substitut synthétique comme solution de rechange. Jean-Éric Tremblay, directeur du regroupement de chercheurs Québec-Océan, en discute avec Sophie-Andrée Blondin.