•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La crise du logement a pris de l’ampleur en Nouvelle-Écosse

Le réveil Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve et Labrador, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 15 octobre 2021

La crise du logement a pris de l’ampleur en Nouvelle-Écosse

La crise du logement a pris de l’ampleur en Nouvelle-Écosse

Une femme, le visage couvert d'un masque médical, lors d'une manifestation. Elle tient dans sa main gauche une affiche réclamant le contrôle des loyers, et dans sa main droite un guide pour les locataires.
Sharon Fernandez, travailleuse sociale, manifeste en faveur du contrôle du coût des loyers le 7 novembre 2020 en face de l'édifice de l'Assemblée législative à Halifax en Nouvelle-Écosse. Elle tient le guide des droits des locataires que l'Université Dalhousie publie pour les étudiants.PHOTO : CBC / Taryn Grant

La crise du logement a pris de l'ampleur ces dernières années en Nouvelle-Écosse, elle est même devenue un enjeu électoral l'été dernier. Selon un communiqué du NPD, le loyer moyen d'un appartement avec une chambre à Halifax aurait augmenté de 20 % entre janvier 2020 et janvier 2021.

Les travailleurs sociaux rapportent que 200 personnes seraient en attente d'un logement abordable et presque une centaine vivraient dans la rue.

Pourtant cette problématique était absente du discours du trône, mardi, présenté par le nouveau gouvernement de Tim Houston.

Le Centre canadien pour les politiques en Nouvelle-Écosse a publié, en juin, une recherche qui s’intitule “Clés pour s'attaquer à la crise du logement abordable en Nouvelle-Écosse”.

Pour Christine Saulnier, la directrice pour la Nouvelle-Écosse du Centre canadien pour les politiques alternatives, cela ne fait aucune doute qu'il y a une crise.

« Il y a une crise pas juste parce qu'il n'y a pas assez de logements abordables, mais on a une crise parce qu'on a laissé le marché aux développeurs.  »

— Une citation de  Christine Saulnier, directrice pour la Nouvelle-Écosse du Centre canadien pour les politiques alternatives

Christine Saulnier pointe du doigt les lois néo-écossaises qui selon elle, sont très inadéquates pour protéger les locataires.

« Ça devient très attrayant pour les développeurs qui veulent vraiment maximiser leur profit. »

— Une citation de  Christine Saulnier, directrice pour la Nouvelle-Écosse du Centre canadien pour les politiques alternatives

En entrevue à l'émission Le Réveil Nouvelle-Écosse et T.-N.-L, elle évoque également les autres raisons qui ont mené à cette crise du logement.