•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le réveil Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve et Labrador, ICI Première.
Le réveil Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve et Labrador, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 15 juillet 2020

« Parents for a Pandemic Education Plan » envoie une lettre à Stephen McNeil

Absence de plan pour la rentrée : 70 signataires adressent une lettre à Stephen McNeil

Publié le 15 juillet 2020
casoleducationdecisionreax
La présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, Caroline ArsenaultPHOTO : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Des parents de la Nouvelle-Écosse sont exaspérés par le gouvernement de Stephen McNeil, qui tarde à annoncer un plan pour la rentrée scolaire en septembre.

La Nouvelle-Écosse est la seule province en Atlantique sans plan pour la prochaine rentrée scolaire.

Les membres du collectif citoyen Parents For A Pandemic Education Plan s'adressent dans une lettre au premier ministre Stephen McNeil, lui faisant part de leurs préoccupations.

Près de 70 personnes ont signé le document, dont de nombreux parents francophones.

Des parents « à bout »

La présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, Caroline Arsenault, est l'une des signataires.

J'ai mis mon nom avec plusieurs autres parents parce qu'on est à bout, affirme-t-elle. On est à un mois et demi avant l'ouverture de l'école. On n'a toujours aucune information et c'est vraiment difficile. Il fallait faire part de comment on se sentait au premier ministre et au reste du gouvernement.

Les parents expriment également dans cette lettre leur déception par rapport aux directives « non uniformes » du gouvernement à l'égard de l'éducation à distance, de mars à juin.

Certains parents n'ont pas eu de contact avec les enseignements, indique-t-elle. On demande un modèle plus rigoureux. Si on adopte un modèle hybride, c'est-à-dire que les enfants vont à l'école à temps partiel, il faut avoir quelque chose de plus solide pour une meilleure expérience d'éducation à la maison.

Réorganisation du travail parental

Les questionnements concernant la rentrée scolaire nourrissent l'incertitude des parents par rapport à leur propre retour au travail, à savoir s'ils devront ou non, prendre des congés, dans le scénario d'une rentrée à temps partiel ou à temps plein à la maison.

Certains parents attendent le plan pour voir s'ils doivent prendre un congé de leur emploi, laisse entendre Caroline Arsenault. Là, je dis ''parents'', mais souvent, ça veut dire ''mamans''. Le soin des enfants est encore largement fait par la mère de famille et ça adresse des craintes pour la participation des femmes au marché du travail.

Le collectif citoyen Parents For A Pandemic Education Plan n'a pas reçu de réponse du gouvernement McNeil, pour le moment.

D'après les informations de Marc Babin