•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Journaliste tué en Ukraine  :  les dangers de suivre la guerre

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 1 juin 2022

Journaliste tué en Ukraine  :  les dangers de suivre la guerre

Journaliste tué en Ukraine  :  les dangers de suivre la guerre

Gros plan de Frédéric Leclerc-Imhoff
Le vidéaste Frédéric Leclerc-Imhoff en était à sa deuxième mission en Ukraine.PHOTO : BFMTV

Le lundi 30 mai, le journaliste français de la chaîne BFMTV a été tué en Ukraine. Frédéric Leclerc-Imhoff accompagnait des civils à bord d'un autobus humanitaire lorsqu'il a été mortellement touché par un éclat d'obus. C'est le huitième journaliste tué depuis l'invasion russe. Le travail de journaliste en zone de guerre est important, ce sont eux qui informent le reste du monde, explique France-Isabelle Langlois, directrice générale d'Amnistie internationale Canada francophone.

Les fixeurs ont pour tâche de permettre au journaliste de se déplacer en zone de guerre, en offrant notamment leurs services comme interprète et comme guide. En général, ils habitent dans le pays en conflit, donc ils connaissent mieux le terrain que quiconque, explique Mme Langlois