•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un projet de pépinière dans l'industrie musicale

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 9 mars 2022

Un projet de pépinière dans l'industrie musicale

Un projet de pépinière dans l'industrie musicale

Une scène musicale
La pandémie n'a pas épargné l'industrie musicale francophone, et l'ANIM souhaite encourager les jeunes pousses qui se lancent.PHOTO : Radio-Canada / Joane Bérubé

L'Alliance nationale de l'industrie musicale, l'ANIM, lance le projet Pépinière, afin de recruter et accompagner des entrepreneurs du secteur musical. Objectif : former de jeunes pousses francophones et les voir grandir au sein des différents métiers de l'industrie musicale.

Avec la pandémie, beaucoup de personnes ont décidé de quitter l'industrie musicale, fortement touchée par les restrictions, et l'ANIM souhaite encourager les personnes qui se lancent, afin de les retenir.

Une entreprise va être choisie dans chaque région (Acadie, Ontario, Ouest / Nord) et intégrée au projet pour trois années, à temps partiel. Chaque année pendant trois ans, trois nouvelles entreprises seront choisies et bénéficieront à leur tour d'outils, de formations, de mentorat, comme l'explique au micro du Réveil Clotilde Heibing, directrice générale de l'Alliance nationale de l'industrie musicale.

« On offre chaque année à trois pousses de participer à notre programme. On va les recruter, on va les accompagner, on va les former, et on va leur donner tous les éléments qui vont leur permettre d'être autonomes. On va les accompagner pour qu'à un moment donné, elles n'aient plus besoin de nous. On va ultrapersonnaliser tout ce qu'on fait. »

— Une citation de  Clotilde Haibing, directrice générale de l'Alliance nationale de l'industrie musicale.

Les candidatures (Nouvelle fenêtre) sont possibles jusqu'à fin mars 2022, pour un démarrage du projet en septembre.

Laurent Rigaux, avec les informations de Caroline Levesque.