•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une table ronde pour discuter du postsecondaire en français

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du lundi 24 janvier 2022

Une table ronde pour discuter du postsecondaire en français

Une table ronde pour discuter du postsecondaire en français

Vue de la façade des bureaux du Collège de l'île à Charlottetown en été.
Le Collège de l'Île de l'Î.-P.-É. fait partie des 22 collèges et universités francophones à l'extérieur du Québec.PHOTO : Radio-Canada / Julien Lecacheur
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 24 janvier 2022

La Fédération des communautés francophones et acadienne organise des tables rondes citoyennes sur le postsecondaire en français en contexte minoritaire.

Ces tables rondes entrent dans le cadre des états généraux du postsecondaire en français en contexte minoritaire, dont l’objectif est de « trouver des solutions cohérentes durables, systémiques », avec l’appui des communautés, pour assurer la pérennité de ce secteur, selon le site internet dédié.

La table ronde de la région Atlantique, prévue le 26 janvier en soirée, permettra aux Insulaires de faire entendre leurs voix, espèrent Charles Duguay, qui sera l’un des panélistes en tant que parent, et Isabelle Dasylva-Gill, directrice de la Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard.

« L’éducation postsecondaire, c’est outiller nos enfants pour le futur, donc ça m’intéresse d’en discuter. Qu’est-ce qu’on a, qu’est-ce qu’on devrait avoir? »

— Une citation de  Charles Duguay, parent

« Cette conversation est plus large que les personnes qui gèrent les institutions, les gouvernements, qui baignent dedans tous les jours. Les membres de la communauté, c’est important qu’ils apportent leur voix, pour s’assurer que ce qui est fait corresponde à leurs besoins. [...] Plus on en parle, plus on va trouver des solutions. »

— Une citation de  Isabelle Dasylva-Gill, directrice de la SAF'Île

Avec les informations de Laurent Rigaux.