•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Comment aider les jeunes à faire leur deuil?

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 18 novembre 2021

Comment aider les jeunes à faire leur deuil?

Comment aider les jeunes à faire leur deuil?

Un enfant se recueille dans un cimetière.
Les enfants ne réagissent pas de la même manière que les adultes face à la mort. PHOTO : iStock
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 18 novembre 2021

La communauté à l'est de l'Île-du-Prince-Édouard est en deuil suite au décès de Melissa MacDonald, une citoyenne impliquée dans les organismes francophones depuis plusieurs années, et de sa fille Layla dans un accident de voiture, dimanche 14 novembre.

À l'école La Belle Cloche, les élèves ont reçu du soutien psychologique mardi, pour faire face à la disparition de leur camarade de classe.

Comment psychologues, parents et amis peuvent-ils aider les plus jeunes à faire leur deuil?

Au micro du Réveil, la psychologue Christina MacLean explique que les ressorts du deuil chez les jeunes sont multiples. Les symptômes varient selon la personnalité de chacun, mais les parents doivent être attentifs s'ils perdurent trop longtemps. Selon elle, la situation spécifique de cet événement, où les adultes sont aussi en deuil, représente une difficulté supplémentaire.

« C'est sûr que c'est un choc quand un enfant décède, c'est tellement triste, une grande tragédie. Les réactions sont très différentes. Parfois chez les enfants, on peut voir une régression du comportement. C'est individuel, ça dépend de leurs expériences passées avec la mort. »

— Une citation de  Christina MacLean, psychologue

Chirstina MacLean rappelle en outre l'existence de ressources telles que le 211. De son côté, les bibliothèques publiques de l'Île signalent que des livres jeunesse sur le deuil sont disponibles.

Avec les informations de Laurent Rigaux.