•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des nitrates en trop grande quantité dans les eaux de l'Î.-P.-É.

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 22 septembre 2021

Des nitrates en trop grande quantité dans les eaux de l'Î.-P.-É.

Des nitrates en trop grande quantité dans les eaux de l'Î.-P.-É.

Un champ de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard et le pont de la Confédération à l'horizon.
Un champ de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard.PHOTO : Getty Images / onepony
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 22 septembre 2021

La surveillance provinciale des nitrates dans dix rivières de l'Île-du-Prince-Édouard montre que les niveaux sont en hausse, selon un rapport publié récemment.

Dans les rivières Wilmot, Dunk et Clyde notamment, les niveaux de nitrates étaient supérieurs aux recommandations pour la qualité des eaux au Canada en ce qui concerne la vie aquatique. Selon le rapport, la pollution proviendrait principalement des engrais agricoles.

André St-Hilaire, professeur à l’Institut national de la recherche scientifique, qui fait partie du réseau de l’Université du Québec, nous aide à comprendre la situation au micro de Réveil.

« Les sources habituelles de nitrates, sans que l'homme s'en mêle, peuvent provenir de dépositions atmosphériques, les concentrations seraient alors bien moindres que ce qu'on observe. Le nitrate dont on parle provient essentiellement de la pollution diffuse, une captation par l'eau qui draine les champs agricoles et qui trouve son chemin vers les cours d'eau. »

— Une citation de  André St-Hilaire, professeur à l’Institut national de la recherche scientifique

Avec les informations de Denis Duchesne.