•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Enquête sur des cas de sextorsion à l'Î.-P.-É.

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 17 septembre 2021

Enquête sur des cas de sextorsion à l'Î.-P.-É.

Enquête sur des cas de sextorsion à l'Î.-P.-É.

Publication Facebook d'une jeune femme sexy en robe.
Plusieurs personnes sont victimes de sextorsion sur Facebook, chaque année.PHOTO : Radio-Canada
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 17 septembre 2021

Des rapports de harcèlement et d'extorsion en ligne à caractère sexuel, ou sextorsion, font présentement l'objet d'une enquête par la Gendarmerie royale du Canada à l'Île-du-Prince-Édouard.

Le terme « sextorsion » s'applique à une situation où une relation se développe au point où le fraudeur demande à la victime de lui envoyer des photos intimes, ou de poser des gestes à caractère sexuel pendant une séance de vidéoclavardage. Il menace ensuite de diffuser les photos ou la vidéo enregistrée clandestinement à tous les contacts de la victime, sauf s'il reçoit de l'argent.

Pour discuter de la cyberviolence sexuelle et de son impact sur les femmes, la directrice du Réseau des femmes de l’Île-du-Prince-Édouard, Jillian Kilfoil, nous aide à comprendre ce phénomène au micro du Réveil.

« Malheureusement, c'est quelque chose qui arrive partout, même ici. C'est beaucoup plus commun qu'on ne le pense. Tout le monde doit changer de perspective, on a tendance à juger la victime. On a le droit d'envoyer ces photos et on a le droit que ça reste privé. C'est la personne qui partage les photos sans permission qui est en faute. »

— Une citation de  Auteur

Avec les informations de Denis Duchesne.