•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le lait de patates :  une avenue à explorer pour les agriculteurs d'ici?

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 15 septembre 2021

Le lait de patates :  une avenue à explorer pour les agriculteurs d'ici?

Le lait de patates : une avenue à explorer pour les agriculteurs d'ici?

Un champ de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard et le pont de la Confédération à l'horizon.
Un champ de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard.PHOTO : Getty Images / onepony
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 15 septembre 2021

En allant faire un tour au supermarché, on trouve plusieurs substituts de lait : boissons aux amandes, au soya, à l'avoine, etc. Et de plus en plus, on pourrait voir du lait de pommes de terre apparaître sur les rayonnages.

Au Royaume-Uni, en Chine et en Suède, ce produit est si populaire qu’on en manque souvent. Comme l’Île-du-Prince-Édouard est l’un des plus importants producteurs de pommes de terre au pays, derrière le Manitoba et l’Alberta, est-ce que cela pourrait représenter un nouveau marché pour les agriculteurs?

Sylvain Charlebois, professeur titulaire et directeur principal au laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie, nous en dit plus au micro du Réveil sur ce nouveau produit et les occasions d’en produire au Canada.

« C’est une nouvelle intrigante, de trouver une nouvelle application pour la patate, qu’on produit partout au Canada. […] Ça pourrait être intéressant de développer un nouveau produit, parce que la protéine végétale a la cote ces temps-ci. »

— Une citation de  Sylvain Charlebois, professeur titulaire et directeur principal au laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie

Avec les informations de Denis Duchesne