•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Viande de laboratoire :  la révolution est à nos portes!

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 18 juin 2021

Viande de laboratoire :  la révolution est à nos portes!

Viande de laboratoire : la révolution est à nos portes!

De la viande dans une boîte de Petri.
En 2013, le premier steak in vitro avait coûté plus de 300 000 $ et pesait environ 140 grammes (archives). PHOTO : Reuters / David Parry/Pool

Imaginez pouvoir profiter de la saison des grillades sans tuer un seul animal. Une révolution agroalimentaire est à nos portes, car selon la firme de recherche Polaris, le marché nord-américain de production de viande en laboratoire pourrait dépasser les 400 millions de dollars canadiens d'ici 2025. De la ferme au laboratoire, comment cette nouvelle méthode de production de viande pourrait-elle transformer l'industrie?

Il y a un seul pays où il y a eu une approbation, c'est à Singapour. Depuis décembre, on peut commercialiser de la viande de laboratoire, du poulet, explique le directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie, Sylvain Charlebois

Selon l'expert, Singapour a fait ce choix, car le pays souhaite produire 30 % de la viande qui y est consommée en 2030, mais dispose de peu de fermes.

« Donc les fermes à Singapour, ce sont les laboratoires. »

— Une citation de  Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie

Sylvain Charlebois souligne que la technologie utilisée à Singapour a été développée aux États-Unis et que les consommateurs canadiens pourraient ainsi y avoir accès d'ici 2025.

Selon les personnes qui financent ce type d'expériences, la production de viande en laboratoire permettrait de protéger l'environnement, car elle nécessiterait moins d'énergie et de ressources.

Le coût est également avantageux. Alors qu'en 2013, la production d'un steak de 140 grammes avait coûté des centaines de milliers de dollars, le coût est aujourd'hui de cinq dollars, selon Sylvain Charlebois.

Avec les informations de Denis Duchesne.