•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un premier emprunt plus compliqué pour les acheteurs de maison

Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 4 juin 2021

Un premier emprunt plus compliqué pour les acheteurs de maison

Un premier emprunt plus compliqué pour les acheteurs de maison

Quatre nouvelles maisons sont à vendre sur le bord d'une route en périphérie de Charlottetown.
Le prix moyen des maisons à l'Île-du-Prince-Édouard a bondi de 22 % entre mars 2020 et mars 2021.PHOTO : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Depuis mardi, les acheteurs d'une première maison doivent démontrer qu'ils sont en mesure de rembourser leur hypothèque à un taux d'intérêt de 5,25 %, ce qui nettement plus élevé que ceux qu'on retrouve sur le marché. On veut ainsi limiter la surchauffe de l'immobilier, mais est-ce vraiment efficace?

Je suis certain que cela va avoir un impact sur certains types d'acheteurs, mais ça ne changera pas tout du jour au lendemain, estime Francis Thériault, courtier et investisseur chez PEI Agents.

Il prend l'exemple d'une famille qui gagne 100 000 dollars par an, avec 20% d'acompte : S'ils n'ont aucune dette, ils pouvaient auparavant obtenir 650 000 dollars. Ça va baisser à 620 000.

Le spécialiste note aussi qu'il est de plus en plus compliqué de faire jouer la concurrence.

Il conseille en outre à tous les acheteurs de bien connaître leur situation personnelle avant de se lancer.

« J'encourage les gens qui peuvent acquérir une propriété à le faire, mais pas sans réfléchir à l'impact à moyen ou long terme. »

— Une citation de  Francis Thériault, courtier et investisseur chez PEI Agents

Avec les informations de Denis Duchesne.