•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un plastique biodégradable fait de... homard!

Gros plan sur un homard vivant tenu par la main d'un pêcheur.
Un homard.PHOTO : Radio-Canada / CBC/Richard Cuthbertson
Le réveil Île-du-Prince-Édouard, ICI Première.
Le réveil / Île-du-Prince-ÉdouardPublié le 29 novembre 2018

Une équipe de chercheurs de l'Université McGill a découvert que les coquilles de homards, de crabes, de crevettes et d'insectes pouvaient être transformées en plastique biodégradable.

En plus d'être biodégradable, ce plastique, aussi appelé kitozan, pourrait être utilisé pour des matériaux biomédicaux tels que des points de suture ou des implants, où la durabilité et la biodégradabilité sont importantes.

L'équipe soutient également que ce plastique pourrait être utilisé pour l'impression 3D, la coutellerie, l'emballage des aliments et les sacs de plastique.

La journaliste Maude Rivard en a discuté avec la chercheuse et professeure de l'Université McGill, Audrey Moores.