•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Rencontre de Charles de la Riva, espoir en squash

Le matin du Nord, Ici premiere
Audio fil du mardi 9 janvier 2018

Rencontre de Charles de la Riva, espoir en squash

Charles de la Riva, espoir en squash

Charles de la Riva se prépare à frapper la balle avec sa raquette à l'intérieur d'un court de squash.
Charles de la Riva Jr. en plein échauffement avec son entraîneur, Brian Clarke.PHOTO : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 9 janvier 2018

Le jeune Charles de la Riva fils, 17 ans, joue au squash depuis 9 ans. Il s'entraîne pour devenir joueur professionnel une fois son diplôme d'études secondaires obtenu.

C’est son entraîneur, Brian Clarke, qui l’a découvert alors qu’il s’entraînait au YMCA, au centre-ville de Sudbury.

« Il travaille très fort ! Il est rapide et très fort. »

— Une citation de  Brian Clarke, entraîneur bénévole de squash

Brian Clarke entraîne bénévolement des joueurs de squash à Sudbury.

Radio-Canada / Yvon Thériault

Depuis, Charles s’entraîne presque tous les jours à partir de 7 heures, 25 heures par semaine. Il travaille surtout son jeu de jambes et son coup de raquette, des atouts essentiels dans ce sport très exigeant.

« J’aime ça, parce qu’il y a 4 murs et tu peux frapper la balle dans n’importe quel mur. C’est excitant et ça te donne la chance d’être créatif sur le terrain. »

— Une citation de  Charles de la Riva fils

L’été dernier, il a passé six mois à s’entraîner au Mexique avec des vedettes de squash mexicaines. Le manque d’oxygène en haute altitude lui a permis de devenir plus rapide et plus fort. Puis, il a remporté deux matches en ronde de consolation au championnat junior de squash US Open en décembre.

Charles de la Riva s'entraîne tous les jours au terrain de squash du YMCA, à Sudbury.

Radio-Canada / Yvon Thériault

Charles a depuis dépassé tous les joueurs de squash à Sudbury. Son entraîneur avoue ne plus être capable de le suivre.

« Je ne peux plus vraiment jouer avec lui! Je peux lui envoyer la balle et l’aider, mais je ne peux pas dire que je joue avec lui! » dit-il en riant.

Pour poursuivre sa carrière de joueur professionnel, Charles devra donc quitter Sudbury. Mais cette perspective ne lui fait pas peur.

« Non, ça ne me dérange pas. Va falloir que je sorte de Sudbury pour jouer au niveau professionnel parce qu’ici, il n’y a pas de compétition pour moi. »

— Une citation de  Charles de la Riva fils

Il espère pouvoir participer à un tournoi professionnel aux Bermudes en février.