•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un groupe étudie la culture et la langue japonaise à Sudbury

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du lundi 23 janvier 2023

Un groupe étudie la culture et la langue japonaise à Sudbury

Pour apprendre le japonais au Grand Sudbury

Un ego-portrait de Philippe Paiement avec le logo de Radio-Canada devant la station de la rue Elm à Sudbury.
Philippe Paiement était de passage en studio pour raconter son parcours avec l'apprentissage de la langue japonaise, et du groupe d'étudiants qui se rencontre régulièrement pour étudier la langue et la culture japonaise à Sudbury.PHOTO : Gracieuseté de Philippe Paiement
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 23 janvier 2023

À Sudbury, les gens qui souhaitent apprendre le japonais peuvent désormais participer aux activités d'un groupe qui célèbre la langue et la culture japonaise. On peut les retrouver sur Facebook sous le nom de Sudbury Japanese Language Learners, qui se traduit par « les Sudburois qui étudient la langue japonaise ». C'est un projet porté par Philippe Paiement, organisateur principal du groupe et coordonnateur de ses événements.

Philippe Paiement est originaire de Sturgeon Falls dans la région de Nipissing Ouest. Son désir d’apprendre le japonais s’est intensifié au début de la pandémie alors qu’il ne pouvait participer à ses activités habituelles, comme le jiu-jitsu brésilien qu’il pratiquait avant les restrictions sanitaires. Il a passé les deux à trois dernières années à étudier plus intensément la langue japonaise.

J’ai toujours été intéressé par la culture japonaise lorsque je grandissais soit à Sturgeon ou à Sudbury. Je me suis retrouvé à vraiment m’épanouir, à vraiment apprendre la langue, raconte-t-il.

À ce stade-ci, M. Paiement se considère à un niveau intermédiaire en japonais. Cela lui permet de converser avec ses amis japonais et d’organiser des activités d’apprentissage de la langue et d’appréciation de la culture japonaise.

C’est certain qu’on apprend toutes sortes de choses au sujet de la culture japonaise, mais aussi au sujet de la culture canadienne japonaise. Par l’entremise du groupe et par l’entremise d’essayer de me faire des amis dans la région, j’ai pu apprendre les histoires de mes collègues japonais, ajoute-t-il.

Philippe Paiement donne l’exemple de Takako Shoji Boyle qui est propriétaire de Kako’s Kitchen, ainsi que l’organisatrice du festival japonais de Sudbury qui aura lieu le 22 juillet en 2023. Elle habite au Canada depuis 10 ans et élève sa famille de 2e génération ici.

Un drapeau japonais flottant au vent.

Un drapeau japonais flottant au vent.

iStock / iStockphoto

« J’ai appris un peu c’est quoi les difficultés que vivent les Japonais de 1ère génération ici au Canada, mais aussi l’histoire des Japonais de 2e, 3e et 4e génération qui ont été élevés comme des canadiens, surtout suite à la Deuxième Guerre mondiale, et qui doivent maintenant redécouvrir leur langue. »

— Une citation de  Philippe Paiement, organisateur du groupe Sudbury Japanese Language Learners

Plusieurs des membres avec des origines japonaises et qui ont été élevés au Canada sont des débutants en ce qui concerne la langue japonaise, selon M. Paiement. D'après lui, la région du Grand Sudbury n’est pas assez grande pour avoir des écoles formelles de japonais comme dans les régions métropolitaines.

Un groupe comme le nôtre, ça permet à ces gens-là de retrouver un lien avec leur communauté d’origine, explique-t-il.

Le groupe a plus d’une quarantaine de membres et se rencontre régulièrement depuis ses débuts en 2022.