•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Mia Serratore : vivre son rêve à Kelowna entre téléréalité et sports de plein air

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du mardi 22 novembre 2022

Mia Serratore : vivre son rêve à Kelowna entre téléréalité et sports de plein air

Une athlète nord-ontarienne à l'émission Pink Bike Academy

Mia Serratore sur son vélo de montagne.
Mia Serratore pratique maintenant la course en vélo de montagne.PHOTO : Site officiel: Big White Ski Resort
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 22 novembre 2022

Partie du Nord-Ouest de l'Ontario à la découverte de l'Ouest canadien, une jeune athlète y a trouvé tellement son compte, qu'elle n'envisage plus de revenir dans sa province natale.

Reconnue sur la scène provinciale et nationale pour ses talents en ski de fond, Mia Serratore, de Thunder Bay, s’est plutôt tournée vers le vélo de montagne après son déménagement à Kelowna, où elle habite depuis maintenant 3 ans.

L’athlète franco-ontarienne fait épate désormais la galerie sur les sentiers de vélo de montagne en forêt depuis les dernières semaines.

Elle est en vedette dans la 3e saison du docu-réalité Pink Bike Academy (disponible sur YouTube), où elle aspire à un contrat de cycliste de montagne professionnelle et à une bourse de 10 000 $.

La deuxième tentative aura été la bonne pour Mia Serratore. Cette dernière avait tenté sa chance lors la saison précédente. Ainsi, au cours de cette troisième saison, elle participera à une série d'épreuves mécaniques, techniques et physiques.

La cycliste avoue que cette compétition a été ardue.

« Tous les défis étaient difficiles. On en faisait un ou deux par jours. C’était beaucoup ! »

— Une citation de  Mia Serratore, participante, Pink Bike Academy Saison 3
Mia Serratore, au centre, sur son vélo de montagne.

Mia Serratore, au centre, espère pouvoir attirer davantage de commanditaires à la suite de sa participation au docu-réalité.

Site officiel: Big White Ski Resort

Visibilité

Même si elle ne gagne pas la compétition, la cycliste de montagne espère que sa participation, où sont ressortis autant ses talents sur le vélo que sa personnalité, saura lui ouvrir la porte de nouveaux commanditaires. C'était une visibilité incroyable, selon elle.

Hors caméra, la jeune femme reconnaît le privilège qu’elle a de vivre à Kelowna, où elle était allée initialement pour retrouver des amis au début de la pandémie. Elle pensait y rester pendant 2 mois, mais trois ans plus tard, elle y est toujours.

Mia Serratore travaille à temps plein auprès des jeunes autochtones, qu’elle initie aux activités de plein air. Dans ses temps libres, les skis de fond ont été remplacés par une paire de skis alpins. Elle se sent épanouie.

Non-retour

Un retour à Thunder Bay est-il envisageable ?

Si je retourne en Ontario, ce sera probablement juste pour visiter ma famille et mes amis, soutient Mia Serratore, qui s’ennuie tout de même beaucoup de ses proches à quelque 2700 kilomètres de route de sa nouvelle vie en Colombie-Britannique.