•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des règles plus strictes pour la culture du cannabis dans une ville du Nord

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du jeudi 17 novembre 2022

Des règles plus strictes pour la culture du cannabis dans une ville du Nord

Restrictions sur la culture du cannabis à Elliot Lake

La devanture de l’hôtel de ville d’Elliot Lake.
La devanture de l’hôtel de ville d’Elliot Lake. PHOTO : Radio-Canada / Frédéric Projean
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 17 novembre 2022

La municipalité d'Elliot Lake a ajouté de nouvelles restrictions à la culture récréative du cannabis sur son territoire. Le règlement adopté le 14 novembre, par le conseil municipal sortant, empêche les gens de faire pousser du cannabis à moins de 10 mètres des limites de leur terrain. L'avocat et professeur en criminologie à l'Université d'Ottawa, Eugène Oscapella, revient en entrevue sur les tendances de consommation et les pouvoirs des municipalités dans le domaine.

Les plants doivent également être conservés hors de la portée et de la vue des enfants, notamment près des endroits fréquentés par les moins de 18 ans : parcs, écoles et terrains privés.

Eugène Oscapella, avocat et professeur en criminologie à l’Université d’Ottawa, explique que, même si l’on mentionne la volonté de protéger les enfants, ce ne sont pas eux qui sont nécessairement à risque de consommer du cannabis, mais plutôt les adolescents.

Il cite certains sondages indiquant que l’âge moyen de la première consommation de cannabis est à peu près à 15 ans. Il ajoute qu’il y a une facilité d’accès au cannabis dans les écoles secondaires pour 40 % des adolescents interrogés.

Il croit que les effets d’une telle législation municipale seront marginaux. Afin d’aider les jeunes à ne pas consommer, il faut comprendre les racines de l’utilisation [du cannabis] , conclut-il.

Le règlement doit être approuvé par le procureur général de l’Ontario avant d’entrer en vigueur à Elliot Lake. Le professeur Oscapella ne s’attend pas à ce qu’il y ait d'opposition à cette réglementation.

« Pour les grandes productions de cannabis au niveau commercial, c’est le gouvernement fédéral qui a imposé des règles assez strictes pour la sécurité des endroits où l’on produit de grandes quantités de cannabis. Mais, on présume que les municipalités ont le droit de régler un peu la culture de petites quantités [de cannabis]. »

— Une citation de  Eugène Oscapella, avocat et professeur en criminologie à l’Université d’Ottawa

Depuis la légalisation du cannabis, il y a quatre ans, il est possible de faire pousser jusqu’à quatre plants de façon récréative.