•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Demande grandissante pour l'aide médicale à mourir

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du lundi 22 août 2022

Demande grandissante pour l'aide médicale à mourir

Augmentation de 32 % des demandes d'aide médicale à mourir au Canada en 2021

Marjolaine Talbot-Lemaire dans une salle de clinique.
La Dre Marjolaine Talbot-Lemaire est la seule médecin en mesure d'offrir la procédure pour l'aide médicale à mourir dans la région de Hearst.PHOTO : Radio-Canada / Yasmine Mehdi
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 22 août 2022

Selon le troisième rapport annuel fédéral sur l'aide médicale à mourir, de plus en plus de Canadiens mettent fin à leurs jours avec une mort médicalement assistée.

Les données montrent que 10 064 personnes sont décédées en 2021 avec une aide médicale, soit une augmentation de 32 % par rapport à 2020.

« Ça fait déjà maintenant six ans que c’est devenu une pratique légale au Canada. Avec n’importe quel changement ou ajout de services, il y a une période d’adaptation. […] Pour moi l’aide médicale à mourir est une continuité des soins palliatifs. »

— Une citation de  Dre Marjolaine Talbot-Lemaire, médecin à Hearst

L’aide médicale à mourir est disponible depuis 2016 au Canada pour toutes les personnes âgées d’au moins 18 ans qui ont une maladie en phase terminale qui a progressé au point où une mort naturelle est « raisonnablement prévisible ». Ceux qui souffrent de maladies chroniques, mais qui ne vont pas mourir dans leur état, peuvent également faire une demande après la nouvelle législation de 2021 le permettant.