•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Confection d'un canot en écorce de bouleau au Musée de Mattawa

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du mardi 9 août 2022

Confection d'un canot en écorce de bouleau au Musée de Mattawa

Le Cadeau : un canot pour pagayer vers le chemin de la réconciliation

Marcel Labelle, aîné métis algonquin pose fièrement devant une section de son canot de 20 pieds, en compagnie de sa fille Janique Labelle, à sa droit, les deux souriant.
Janique Labelle, gardienne des traditions des peuples autochtones, en compagnie de son père Marcel Labelle, aîné métis algonquin, les deux rassemblés pour le projet de construction du canotPHOTO : Avec l'autorisation de Janique Labelle
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 10 août 2022

Les préparatifs vont bon train pour la construction du canot en écorce de bouleau nommé Le Cadeau, en vue de son lancement à la fin du mois au Musée de Mattawa. Marcel Labelle, aîné métis algonquin et professeur d'études autochtones, travaille avec son petit-fils Alexandre afin d'accomplir le projet à temps. Cette tradition représente une histoire de famille pour les Labelle.

La fille de Marcel, Janique Labelle est gardienne des traditions des peuples autochtones. Elle partage l'importance de ce projet pour sa famille et la communauté, en préparation de la Journée de la vérité et de la réconciliation. Elle explique aussi la symbolique du canot, un cadeau donné par les ancêtres autochtones aux nouveaux arrivants au Canada, de l'île de la Tortue. Le canot, ajoute-t-elle, permettait de naviguer ensemble littéralement et mentalement le Nouveau Monde.

« Le Cadeau, c'est peut-être pour démonter que oui, on travaillait bien ensemble et peut-être qu'on devrait retourner à cette relation pour que le pays et le monde puissent se guérir. »

— Une citation de  Janique Labelle, gardienne des traditions des peuples autochtones
Marcel Labelle, aîné métis algonquin, et Alexandre Labelle travaillent les parois du canot de 20 pieds.

Marcel Labelle, aîné métis algonquin, partagent les traditions autochtones à son petit fils Alexandre, lors de la construction du canot de 20 pieds

Avec l'autorisation de Janique Labelle

Le lancement du canot aura lieu le 27 août. Par la suite, il voyagera de Mattawa à Ottawa, afin d'arriver au Parlement le 30 septembre dans le cadre de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.