•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Nouvelle directrice de l'éducation au CSC des Aurores Boréales

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du lundi 4 juillet 2022

Nouvelle directrice de l'éducation au CSC des Aurores Boréales

Les petites écoles au coeur des priorités d'une nouvelle directrice de l'éducation du nord de l'Ontario

Une femme assise derrière un bureau regarde la caméra.
Mireille Major-Levesque est la nouvelle directrice de l'éducation du Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales.PHOTO : Radio-Canada / Miguel Lachance
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 4 juillet 2022

Développer le sentiment de la fierté dans les plus petites écoles: telle sera une des priorités de Mireille Major-Levesque, nouvelle directrice de l'éducation et secrétaire-trésorière du Conseil scolaire catholique des Aurores boréales.

Mireille Major-Levesque est à la tête du conseil scolaire catholique francophone du nord-ouest de la province depuis le 1er juillet 2022.

Avant de devenir surintendante de l’éducation en 2016, elle avait œuvré pendant plus d’une quinzaine d’années à Marathon, comme enseignante et directrice.
Elle a aussi été sensibilisée aux réalités des plus petites écoles, avec un plus petit nombre d’élèves, les classes à niveaux multiples et à la proximité de la communauté, à titre de parent.

« C’est important de toujours garder ces petites communautés en tête, pour les faire grandir, les faire briller dans leur unicité. Mais [il faut] aussi connaître la réalité de nos plus grandes écoles à Thunder Bay et les défis auxquels elles font face. »

— Une citation de  Mireille Major-Levesque, nouvelle directrice de l'éducation
Des voitures sont garées le long d'une rue résidentielle en hiver.

Le village de Marathon ne compte que trois écoles primaires, dont une seule francophone.

Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Vision

Ce poste de directrice de l’éducation ne sera pas totalement nouveau pour Mme Major-Levesque. Elle a pu faire la transition pendant un an avec la directrice de l’éducation sortante, Lucie Allaire, qui vient de prendre sa retraite.

Et en quoi consiste sa vision du conseil ? Le plus important selon elle, c’est de tirer à profit les leçons tirées de la pandémie.

On a pu s’adapter, faire preuve de résilience. C’est aussi de célébrer notre identité dans le nord-ouest de l’Ontario comme conseil scolaire francophone et catholique, croit-elle.