•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Franco-Cité  :  la bataille derrière la création d'écoles secondaires francophones

Le matin du Nord, Ici première
Rattrapage du mercredi 8 décembre 2021

Franco-Cité  :  la bataille derrière la création d'écoles secondaires francophones

Daniel Cayen revient sur les 50 ans de l'École Franco-Cité

Un homme en chemise beige donne une entrevue
Daniel Cayen, un ancien élève de l'école secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeon Falls. PHOTO : Radio-Canada
Le matin du Nord, Ici première
Le matin du NordPublié le 8 décembre 2021

L'école secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeons Falls fête ses 50 ans le 8 décembre 2021. Cet établissement est né dans la foulée d'une crise scolaire durant les années 1970 qui avait jadis ébranlé la petite communauté qui était alors composée d'une population à 80 % francophone.

À l’époque, le gouvernement ontarien permet la création d’écoles secondaires de langue française.

Daniel Cayen s’en souvient. L’ancien haut fonctionnaire fait partie du premier groupe d’élèves de Franco-Cité en septembre 1972.

C’était incontournable. On en parlait au déjeuner, on en parlait au souper, on en parlait le soir. C’était le vécu quotidien, se souvient-il.

Malgré de multiples demandes, le Conseil scolaire de Nipissing avait refusé de faire de l’École secondaire de Sturgeon Falls une école homogène de langue française, et ce, malgré le fait que la population étudiante comptait 1200 francophones sur un total de 1600 élèves. S’ensuit alors une bataille entre anglophones et francophones.

« La tension entre les deux communautés linguistiques était très élevée. Il y avait beaucoup de bagarres dans les toilettes, il y avait parfois des attaques, deux ou trois s’en prenaient à un autre. Souvent c’était les anglophones qui étaient coupables, souvent aussi, c’était des francophones qui s’en prenaient à la minorité de langue anglaise. »

— Une citation de  Daniel Cayen, un ancien élève de l’école secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeon Falls

Même si la tension régnait à l’école, Daniel Cayen se souvient qu’il y avait un grand esprit de solidarité étudiante chez les élèves de Franco-Cité. Il note que les francophones et les anglophones se mélangeaient parfois pour les activités comme le hockey.