•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Randonnée à travers les épis de maïs

Le matin du Nord, Ici première
Rattrapage du lundi 11 octobre 2021

Randonnée à travers les épis de maïs

Un labyrinthe géant à Kapuskasing

Un labyrinthe vu des airs.
Du haut des airs, on peut voir des formes dans le labyrinthe comme le logo du 100e anniversaire de Kapuskasing , un épi de maïs et l’ancien logo de la Ville.PHOTO : Radio-Canada / Avec la permission de Guylain Baril
Le matin du Nord, Ici première
Le matin du NordPublié le 11 octobre 2021

Afin de célébrer son 100e anniversaire, la Ville de Kapuskasing a développé un labyrinthe dans un champ de maïs de la ferme expérimentale.

L’idée est venue de Guylain Baril, directeur général de la Ville de Kapuskasing. Un projet qui lui trottait depuis quelques années.

On a habité quelques années en Saskatchewan. On en voit beaucoup des labyrinthes comme ça , explique-t-il.

Le projet est vite devenu une affaire familiale pour Guylain Baril. Sa fille, Gabrielle, a mis l’épaule à la roue afin de le concevoir.

Une jeune femme dans des champs de mais.

Gabrielle Baril et son père ont utilisé une tondeuse pour tondre le champ de maïs en juin.

Radio-Canada / Avec la permission de Guylain Baril

Je suis une étudiante d’été et j’ai un rôle important dans le design du labyrinthe , dit fièrement celle qui a aussi imaginé un jeu en s’inspirant du jeu de société Clue.

« On a mis cinq poteaux dans le labyrinthe avec des affiches, il y avait six endroits de Kapuskasing et six animaux du Nord. Par processus d’élimination, il restait un animal et un endroit […]. À la fin, on pouvait savoir l’endroit et l’animal qui avait kidnappé le maire Dave Plourde. »

— Une citation de  Gabrielle Baril, designer du labyrinthe

Pendant qu’elle imaginait les jeux, le paternel a tracé le chemin principal et les nombreux culs-de-sac.

Quand le maïs avait un pied de haut, on l’a coupé. J’ai pris ça à cœur, ce projet. Je voulais que ça arrive. J’ai passé beaucoup de temps sur la tondeuse , fait-il valoir.

Cette nouvelle attraction connaît déjà un grand succès avec des soirées thématiques dans le noir. Guylain Baril envisage d’ailleurs de faire un nouveau labyrinthe pour l’automne 2023.

« Il y a quelques semaines, Mme Rogers [gestionnaire de la ferme expérimentale] m’a approché pour leur donner un coup de main l’année prochaine. Eux ont la composante de faire pousser du maïs. C’est vraiment à eux ce job-là, mais quand ça vient à géoréférencer et faire le design ils ont besoin d’un peu d’aide. »

— Une citation de  Guylain Baril, designer du labyrinthe