•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement
Projet audio seulement
Rattrapage du mercredi 21 juillet 2021

Le climat sociopolitique haitien raconté par un Sudburois sur place

La situation en Haïti sous la loupe d'un Sudburois

Publié le 21 juillet 2021
Une femme masquée est accroupie devant quelques chandelles au milieu d'une rue. Plusieurs photographes croquent la scène.
Une Haïtienne se recueille devant un mémorial de fortune à la mémoire de Jovenel Moïse qui a été érigé devant la Palais présidentiel d'Haïti. PHOTO : La Presse canadienne / AP/VALERIE BAERISWYL

Présent en Haïti, un Sudburois modère ses attentes après la nomination du premier ministre Ariel Henry.

Mackenzie Vilme a fait part de ses réflexions au micro de Frédéric Projean, avec en arrière-plan, un pays bruyant, de toute évidence grouillant d’activité, mais dans un calme relatif.

« Toutes les activités économiques sont reprises. Cette semaine ce sont les examens officiels. Ça aussi ça a calmé le jeu : on met tout à côté durant cette période pour que les élèves puissent les composer. »

—  Mackenzie Vilme, Sudburois de passage en Haïti
Mackenzie Vilme dans les studios de Radio-Canada à Sudbury.

Mackenzie Vilme a choisi de venir s'établir à Sudbury, notamment parce que son épouse y a trouvé de l'emploi.

Radio-Canada / Frédéric Projean

Du changement, vraiment ?

M. Vilme doute que l’arrivée du nouveau premier ministre Ariel Henry suffise pour ramener un calme politique en Haïti.

Il rappelle que le pays est dominé par une poignée de familles seulement. Que ce soit M. Henry ou un autre, Mackenzie Vilme croit que les Haïtiens ne verront aucun changement dans leur vie.

Selon lui, Jovenel Moïse était le seul qui avait la capacité de changer la situation en Haïti. C’est lui qui avait osé attaquer les vrais problèmes du pays. Ce n’est pas juste ce qu’on voit dans la rue. Il a osé les présenter au peuple, croit-il.