•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement
Projet audio seulement
Rattrapage du mardi 15 juin 2021

L'ignorance des Canadiens au sujet des pensionnats autochtones

Les Canadiens en connaissent peu sur les pensionnats autochtones, selon un sondage

Publié le 15 juin 2021
Un bâtiment photographié en noir et blanc
Le pensionnat Sainte-Anne, à Fort Albany en Ontario, dans les années 1940. Le bâtiment a été détruit par le feu en 2002.PHOTO : Algoma University/collection Edmund Metatawabin

Seulement deux Canadiens sur dix connaissent le système de pensionnats autochtones. Cette donnée est tirée du sondage publié mardi matin par la Fondation canadienne des relations raciales, l'Assemblée des Premières Nations et Abacus Data.

Selon les données recueillies, la majorité des Canadiens croient que les gouvernements n’en font pas assez pour enseigner les séquelles du système de pensionnats autochtones.

Les restes humains des 215 enfants sur le site ancien du pensionnat autochtone de Kamloops ont certainement déclenché l’enquête, dit Kimberley Bennett de la Fondation canadienne des relations raciales.

Mais le manque de connaissance sur l’histoire et l’héritage du système des pensionnats intéresse depuis longtemps la Fédération.

L'ancien pensionnat autochtone à Spanish dans le Nord ontarien.

L'ancien pensionnat autochtone à Spanish dans le Nord ontarien.

Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Que seulement 20 % des Canadiens disent connaître ce système est étonnant, dit Mme Bennetm, qui rappelle que l’histoire des pensionnats ne date pas d’hier, que le rapport de la Commission vérité et réconciliation a été lancé il y a six ans et que le gouvernement fédéral a fait des excuses officielles il y a 13 ans.

« On voit qu’il y a vraiment un manque dans notre programme scolaire à travers le pays qui jette la lumière sur ce chapitre honteux de l’histoire canadienne. »

—  Kimberley Bennett, Fondation canadienne des relations raciales

La Fondation canadienne des relations raciales souhaite que son sondage serve à élargir les conversations entre les différents paliers de gouvernement pour réévaluer la façon dont est rédigée et racontée l’histoire canadienne.