•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement.
Projet audio seulement.
Rattrapage du vendredi 7 mai 2021

Un plaidoyer en faveur du maintien de la philosophie à la Laurentienne

La philosophie, organe vital d’une université

Publié le 7 mai 2021
Une femme qui est photographiée de face
La lettre envoyée au recteur Robert Haché parle non seulement au nom des 600 membres de l’Association canadienne de philosophie, mais aussi au nom des 175 membres de la Société de philosophie du Québec et de l’Association américaine de philosophie qui compte plus de 8000 membres à travers le monde. PHOTO : Christine Tappolet

Trois associations représentant des philosophes de partout implorent l'Université Laurentienne de revenir sur sa décision de couper des programmes et de licencier des professeurs.

La présidente de l’Association canadienne de philosophie, Christine Tappolet, s’interroge sur le rationnel de sabrer des programmes aussi fondamentaux.

Les universités ont une mission, une fonction. C’est de promouvoir la recherche et transmettre le savoir et la culture. Ce sont des biens publics, dit-elle.

Selon Mme Tappolet, les programmes de philosophie sont essentiels pour l’ensemble de l’Université Laurentienne.

Ces cours de services sont offerts dans d’autres programmes, explique la professeure Tappolet.

La philosophie, un organe vital

Le cœur d’une université, selon Christine Tappolet, peut être comparé à l’éthique et le cerveau permet la pensée critique et le raisonnement.

Les deux vont de pair, conclut Mme Tappolet.