•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du vendredi 23 avril 2021

Le grand retour de Marc Lafleur

Des Lumberjacks aux Voodoos : le retour au bercail de Marc Lafleur

Publié le 23 avril 2021
L’entraîneur-chef et directeur général, Marc Lafleur avec son fils Ethan
L’entraîneur-chef et directeur général, Marc Lafleur avec son fils Ethan, en 2017.PHOTO : Marc Lafleur/Facebook

Après avoir remporté des championnats avec les Gold Miners de Kirkland Lake et les Lumberjacks de Hearst, et surtout avoir passé une saison loin du nord de l'Ontario, Marc Lafleur effectue un retour au bercail.

Âgé de 45 ans, l'ancien attaquant des Flyers de Kapuskasing ne cache pas sa joie d'avoir été nommé, cette semaine, l'entraîneur-chef des Voodoos de Powassan en vue de la prochaine saison.

« Je suis content d'être revenu dans le Nord! J'ai passé une majorité de ma vie dans le Nord. Et je suis content de revenir avec les Voodoos. »

—  Marc Lafleur, entraîneur-chef, Voodoos de Powassan
Marc Lafleur est l’entraîneur-chef des Lumberjacks de Hearst

Marc Lafleur est l’entraîneur-chef des Lumberjacks de Hearst

Radio-Canada / courtoisie Lumberjacks de Hearst

Famille et hockey

Marc Lafleur et sa famille ont déménagé dans la région d'Ottawa il y a plus d'un an.

Il a bien essayé de continuer ses tâches d'entraîneur-chef et directeur général des Lumberjacks à Hearst, mais comme il s'ennuyait trop de sa famille, il est allé les rejoindre et a, par le fait même, passé ensuite une saison comme entraîneur adjoint des Canadians de Carleton Place.

Quand le poste d'entraîneur est devenu disponible à Powassan, l'occasion était trop belle pour la laisser passer. Il pouvait joindre les rangs de l'équipe sans pour autant déraciner sa famille. De plus, il entretenait déjà des liens solides avec les membres de l'organisation.

Contrairement à ses années avec les Gold Miners et les Lumberjacks, Marc Lafleur ne portera qu'un seul chapeau avec les Voodoos, celui d'entraîneur-chef. Il n'aura pas la responsabilité du recrutement et de la gestion des joueurs, puisqu'il y a déjà un directeur général en place à Powassan, Chris Dawson.

Il voit cette structure comme un avantage. Ça va m'aider à être un meilleur entraîneur-chef. Et si je peux faire ça, ça va aussi aider les joueurs sur l'équipe, croit-il.