•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement.
Projet audio seulement.
Rattrapage du mardi 20 avril 2021

Les PPP auraient-ils pu sauver l'Université Laurentienne?

Les partenariats auraient pu aider la Laurentienne, selon un expert

Publié le 20 avril 2021
Une bâtisse avec des gens qui marchent
L’Université Laurentienne croule sous les dettes et s’est placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.PHOTO : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Selon Marc Tassé, professeur à l'École de gestion Telfer et à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa les partenariats public-privé (PPP) auraient pu aider l'université Laurentienne lorsque ses défis financiers ont débuté en 2008.

Selon le juricomptable de profession, il y a tout de même des défis à relever dans le cas de tels partenariats.

Marc Tassé dans son bureau.

Professeur à l'Université d'Ottawa, Marc Tassé estime que la saisie des biens acquis des fruits de la criminalité changera la donne dans la lutte à l'évasion fiscale.

Radio-Canada / CBC

Tout d’abord, les universités doivent pouvoir protéger leur intégrité académique.

De plus, les « risques à la réputation » doivent aussi être considérés lorsque des entreprises à but lucratif s’associent à des entreprises à but non lucratif. C’est notamment le cas entre des compagnies privées et des universités.