•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du vendredi 16 avril 2021

Une deuxième université par et pour les francophones en Ontario

L’impact de l’autonomie de l’Université de Hearst expliqué

Publié le 16 avril 2021
L'extérieur de l'Université de Hearst.
Un des campus de l'Université de Hearst.PHOTO : Radio-Canada / Francis Bouchard

Au lendemain de l'obtention de sa propre charte institutionnelle de la province de l'Ontario, l'Université de Hearst est libre de développer sa programmation académique de façon autonome.

Le recteur de l’Université de Hearst, Luc Bussières affirme que l’institution se prépare pour développer son offre de programmes, notamment, l’ajout d’un programme de deuxième cycle.

L’Université de Hearst planifie un partenariat avec l’Université de l’Ontario français, pour offrir leur programme en administration des affaires, sur le campus de l’UOF à Toronto en septembre 2022.

« Dans les relations avec les partenaires, que ça soit le ministère ou les autres universités, on est tout à fait libre de négocier les partenariats qu’on veut maintenant, de faire les choses de notre manière. »

—  Luc Bussières, recteur de l'Université de Hearst

L’Université Algoma a connu un processus semblable pour obtenir son indépendance en 2008. En entrevue au Matin du Nord, l’ancienne rectrice de l’établissement, Célia Ross, partage ses réflexions sur la transition vers l’autonomie.