•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du mardi 30 mars 2021

Femmes et entrepreunariat social

Un moment fort pour entrepreneuriat social, selon le CCO

Publié le 30 mars 2021
Des femmes discutent debout
Le CCO organise un premier salon virtuel destiné aux femmes entrepreneures.PHOTO : Conseil de la coopération de l'Ontario

Même si la crise sanitaire en entraîné son lot d'inconvénients, c'est peut-être le moment idéal pour les femmes et les personnes non-binaires de se lancer en affaires.

C'est le message de Paula Haapanen, du Conseil de la coopération de l'Ontario (CCO), à quelques heures du premier Salon des femmes entrepreneures sociales, qui a lieu ce mercredi 31 mars en mode virtuel.

« Malgré la situation méconnue que nous a présentée la COVID-19, il y a des occasions à saisir. Étant donné qu'on est prudentes, on crée quelque chose de solide. Une fois qu'on sera à la fin du tunnel, on sera prête à aller go-go-go! »

—  Paula Haapanen, gestionnaire - responsable des opérations, Nord de l'Ontario, Conseil de la coopération de l'Ontario
Une femme derrière un podium en train de parler dans un micro.

Paula Haapanen

Radio-Canada / Miguel Lachance

Simple et efficace

L'événement du Conseil de la coopération de l'Ontario, sous le thème Ensemble, nous pouvons aller plus loin, prend la forme d'une rencontre sur Internet, sur l'heure du midi.

Le but premier du Conseil de la coopération de l'Ontario était tout d'abord de planifier une série de conférences virtuelles formelles. Devant la pléthore de vidéos et conférences virtuelles déjà existantes, l'organisme a plutôt opté pour une formule plus simple, avec près d'une vingtaine d'invités, sur l'heure du dîner.

On peut prendre tous les organismes d'appuis, ou organismes financiers pour directement donner les informations aux femmes. Et on va les mettre dans la même salle virtuelle, comme une foire, explique Mme Haapanen.

Parmi les invités de ce salon virtuel, on y trouve des organismes avec des mandats provinciaux ou locaux, qui peuvent aider les femmes ou les personnes non-binaires déjà impliquées dans l'entrepreneuriat social.

Le Conseil de la coopération de l'Ontario espère aussi que les gens qui hésiteraient à démarrer leur entreprise pourront y trouver des réponses à leurs questions, et leur donner l'élan nécessaire pour aller de l'avant avec leurs projets.