•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du vendredi 19 mars 2021

Il y a moyen d'être heureux, même en temps de pandémie

Des sources de bonheur différentes en temps de pandémie

Publié le 19 mars 2021
Famille entrain de rire, allongée sur des coussins
La pandémie a été une occasion pour plusieurs de ralentir leur train de vie et de simplement prendre le temps.PHOTO : Getty Images / kate_sept2004

Depuis 2013, l'Organisation des Nations Unies célèbre la Journée internationale du bonheur le 20 mars afin de souligner son importance dans le bien-être général des populations. Un an après le début de la pandémie, nous avons eu besoin de redéfinir ce qu'était le bonheur... un bonheur qui s'est souvent retrouvé dans les petites choses de la vie.

Nafissa Ismail, professeure agrégée de psychologie à l'Université d'Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université sur le stress et la santé mentale, soutient que notre définition du bonheur a dû exécuter une transition depuis l'année dernière.

« La pandémie a changé notre perspective [...] parce que la réalité est que le bonheur est dans notre perspective. On a un eu changement dans la façon de voir les choses. »

—  Mme Nafissa Ismail, professeure de psychologie à l'Université d'Ottawa

Selon la psychologue, avant la pandémie, les gens se plaignaient souvent d'être à la course dans leur quotidien et ce ralentissement forcé nous a appris que nul n'est obligé d'être toujours occupé pour être heureux. Elle affirme que notre vision du bonheur et de la résilence sont aussi appelées à évoluer elles aussi.