•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'histoire d'une nouvelle galerie d'art contemporain dans un poulailler à Kerns

Le matin du Nord, Ici première
Rattrapage du lundi 15 mars 2021

L'histoire d'une nouvelle galerie d'art contemporain dans un poulailler à Kerns

L’art c’est aussi pour les oiseaux

Un homme debout dans un poulailler tient un faisan dans ses bras
Alexander Rondeau est fondateur de la Between Pheasants Contemporary, un site d’exposition situé dans un poulailler à Kerns. PHOTO : Courtoisie
Le matin du Nord, Ici première
Le matin du NordPublié le 15 mars 2021

Les poules et les faisans peuvent-ils s'intéresser à l'art contemporain ?

Voilà une des multiples questions auxquelles l’artiste et commissaire Alexander Rondeau tente de répondre avec son nouveau projet:un site d’exposition bien ancré dans l’inusité.

La Between Pheasants Contemporary (BPC) est une galerie d’art contemporain aménagée dans un tout petit poulailler situé à Kerns, un canton à proximité de Temiskaming Shores dans le nord de l’Ontario.

La participation saisonnière de la volaille

Dépendant de la saison, les poules ou les faisans pourront circuler librement parmi les œuvres d’art. Bien évidemment, cela comporte des risques que doivent accepter les artistes participants.

« Décider si l’on veut présenter notre exposition alors que les animaux sont présents ou non, c’est le choix de l’artiste. C’est très probable que les œuvres soient détruites ou endommagées. Une poule pourrait peut-être essayer de les manger. »

—  Alexander Rondeau

L’exposition inaugurale de la Between Pheasants Contemporary, intitulée Tethers, rassemble les projets I Haunt the Prairies and They Haunt Me Back, de Luke Maddaford et Urban Hide d’Andrew Harding. Il s’agit d’assemblages d’objets qui se situent à l’intersection des identités queer et de la masculinité rurale. Alexander Rondeau est le commissaire de l’exposition.

L’entrevue avec Alexander Rondeau a été présentée en deux parties