•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du jeudi 4 mars 2021

Vaccination  :  les stratégies de communication divergent

Les stratégies de communications pour les vaccins divergent en Ontario

Publié le 4 mars 2021
Une infirmière administre un vaccin.
Santé publique Sudbury et districts a tenu fin février une clinique de vaccination pour le personnel des foyers de soins de longue durée.PHOTO : Santé publique Sudbury et districts

Le déploiement de la vaccination contre la COVID-19 en Ontario diffère selon les 34 bureaux de santé publique. En fait, chaque entité a sa propre approche. Et cela pose des défis.

Ce que j’entends comme canaux de communication, c’est: "Allez sur le site web de la santé publique, allez voir les informations", explique Sylvie Grojean, professeure du département de communications à l’Université d’Ottawa.

Elle cite en exemple la région d’Ottawa où, jeudi, la ligne téléphonique pour prendre rendez-vous a été submergée par des appels de gens qui cherchaient uniquement des informations.

Une dame reçoit le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech à l'hôpital d'Ottawa.

Le vaccin Pfizer-BioNTech est déjà administré dans certaines régions du pays à des personnes appartenant à des groupes prioritaires.

La Presse canadienne / Adrian Wyld

On n’a pas créé de ligne info-vaccination, dit-elle.

Selon Mme Grojean, il est important de ne pas survaloriser les réseaux sociaux ou la consultation du site internet.

Elle croit qu’offrir une ligne d’information téléphonique et l’utilisation d’organismes de proximité comme les centres de santé communautaires, les pharmaciens et les médecins de famille, sont des moyens efficaces pour relayer les messages importants à la population.