•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du mardi 2 mars 2021

Des tabliers de bois pour prolonger la vie des chemins d'hiver

Des propositions pour prolonger la durée de vie des routes d’hiver

Publié le 2 mars 2021
Deux véhicules s’engagent sur la route de glace au coucher du soleil
Les routes de glace sont menacées par les changements climatiques.PHOTO : Radio-Canada / Christian Noël

Normalement, en cette période de l'année, près de 3000 kilomètres de routes d'hiver sont ouverts à la circulation dans le nord de l'Ontario. Elles relient les communautés autochtones. Ces routes sont temporaires parce qu'elles traversent des lacs et des rivières.

Les changements climatiques rétrécissent de plus en plus la fenêtre durant laquelle les routes de glace sont ouvertes.

Comme solution, des experts proposent des tabliers ou matelas de bois. L’ingénieur junior et consultant pour la compagnie Blizzard Intergrated Services, Yousif Jabak, expliquait comment cette solution pourrait représenter un avantage à tous les niveaux.

Une surface glacée bordée d'arbres et de neige.

La route de glace entre Moosonee et Fort Albany dans le nord de l'Ontario.

Radio-Canada / Frédéric Pepin

À la base, une route en tablier de bois, c’est vraiment économique et très [écologique] comparativement à une route normalement conçue pour ces besoins-là. [...] Nous sommes rendus dans une situation où on ne peut pas prédire des changements climatiques futurs et il nous faut une solution qui peut s’adapter au futur. [...] Le tablier de bois va aider à garder le gel sous le sol, ce qui va permettre à la route de rester stable tout au long de l’année, dit-il.

Selon M. Jabak, il faudrait encore tester sur deux kilomètres le projet afin de recueillir des données et faire des prédictions sur la longévité des matelas de bois. Il estime que ce projet pilote pourrait avoir lieu d’ici un ou deux ans.